Il y a des gens qui paraissent toujours jeunes, quel que soit leur âge, qui ne sont jamais malades. Ces personnes sont souvent solaires, positives, bienveillantes et bien dans leur peau. Mais quel est leur secret ? A vrai dire, il n’en existe pas qu’un !

Tout commence par la façon de s’alimenter et sur ce sujet, vous le savez, je suis intarissable.

Lorsqu’on est en bonne santé, cela se voit sur la peau. Pas besoin de traitement couteux, de chirurgie ou de soins miraculeux. La peau resplendit naturellement, elle conserve sa jeunesse et sa beauté.

J’ai regroupé dans cet article les 10 recommandations essentielles pour rester jeune, belle et en bonne santé.

  1. Eviter la consommation de sucres simples

C’est la première recommandation et sans doute la plus importante. Depuis 50 ans nous sommes dominés par le monde enchanté du sucre. Sans nous en apercevoir, nous en mangeons du matin jusqu’au soir, déréglant joyeusement notre organisme pour faire de nous des êtres sans énergie.

Le « monde » s’aperçoit peu à peu que le sucre est à l’origine de beaucoup de maladies. Toutes les études scientifiques démontrent très clairement qu’il abime non seulement nos dents, mais aussi nos intestins, le pancréas, le cœur et les reins. Il est à l’origine des coups de pompe en journée et de notre humeur grognon (s’il y a excès).

Pourquoi s’en passer ? Car le sucre ajouté est tout simplement inutile. Nos ancêtres ont toujours vécu sans et nous avons atteint le pic acceptable de tolérance du corps. Les aliments bruts contiennent naturellement une quantité de sucre suffisante, il n’est pas nécessaire d’en ajouter.

Les sucres simples sont les sucres blancs raffinés, souvent ajoutés comme exhausteur de gout. De la barre de céréales dite « sans sucres » à la charcuterie, il y a du sucre raffiné partout. Pour l’éviter, le plus simple est de cuisiner des aliments bruts et d’éviter tous les produits transformés de supermarché. Et pour s’assurer de ne pas manger des sucres cachés, rien de mieux que le lire l’étiquette. Sirop de glucose, glucose, saccharose, dextrose, fructose, caramel ou E150, etc.

Voici quelques conseils faciles à suivre :

  • Diviser par 2 la quantité de sucre dans les recettes maison

  • Faire ses propres céréales à base de flocons, d’oléagineux, de fruits secs, etc.

  • Eviter de sucrer les boissons (thé, chocolat, café…)

  • Réserver les bonbons, les confiseries, les sodas et le caramel pour les occasions

  • Remplacer les sucres blancs raffinés par des sucres non raffinés (sucre de canne, cassonnade, sucre brun).

  • Remplacer la confiture par la compote de fruit maison sans sucres ajoutés.

Recette de céréales pour le petit déjeuner, pauvres en sucres : dans un grand bocal en verre, versez 250g de flocons (avoine, sarrasin, châtaignes, épeautre…), 250g d’oléagineux moitié entiers, moitié concassés (noix, noisettes, amandes, noix de pécan, pistaches…), 1 cuillère à soupe de cacao cru en poudre, 50g de chocolat noir concassé ou de fruits secs.

Cette préparation s’utilise à la place des céréales habituelles du petit déjeuner. On peut l’agrémenter selon ses gouts avec de la noix de coco râpée, des épices, des céréales cuites et séchées au four, des farines, de la vanille, etc.

Pour en savoir plus sur les effets du sucre sur la peau, voir l’article Comment le sucre fait-il vieillir la peau

  1. Bien choisir les graisses alimentaires

Nous avons longtemps cru que le gras était responsable du surpoids et des maladies actuelles. Depuis peu, nous savons qu’il existe du « bon » et du « mauvais » gras. Le « bon » gras est même extrêmement bénéfique pour notre santé en jouant un rôle dans la construction et la réparation cellulaire. Il est nécessaire pour tous les organes du corps, y compris la peau qui en a besoin pour maintenir sa souplesse.

Voici quelques références pour bien vous repérer :

  • Pour tous les jours, utiliser de l’huile d’olive ou de l’huile de colza pour l’assaisonnement à froid et l’huile d’olive et l’huile de coco pour la cuisson.

  • Evitez les matières grasses animales et les produits riches en acides gras saturés : beurre, lait animal, crème fraiche, fromage.

  • Préférez les sauces végétales pour accompagner les plats comme la sauce tomate, les sauces fermentées, etc.

  • Evitez l’huile d’arachide et l’huile de tournesol (riches en acides gras saturés mais en revanche intéressantes pour la peau)

  • Limiter les viennoiseries et pâtisseries, surtout industrielles.

  1. Se faire plaisir en mangeant

Le plaisir est un facteur très important dans la façon de s’alimenter. Si vous prenez du plaisir en mangeant, vous véhiculez un message de bien être à votre corps.

Cependant, il ne faut pas que l’alimentation devienne un « refuge » ou un « défouloir » mais plutôt une médecine personnelle.

La nourriture que nous ingérons nous façonne intégralement. Elle agit sur notre vitalité, notre santé, notre humeur et notre beauté.

La dimension plaisir est en lien avec l’énergie que l’on apporte à son corps. Si vous aimez ce que vous mangez, vous donnerez une bonne énergie à votre corps.

  • On a souvent davantage de plaisir à manger un plat que l’on a soi-même cuisiné.

  • Pour bien assimiler ce que l’on mange, il faut que l’ambiance s’y prête. Dans le calme ou avec un fond musical qu’on aime, assit et sans distractions visuels de préférence.

  • Considérez chaque aliment en vous demandant comment il va agir pour votre santé.

  • Mettez des couleurs dans votre assiette

  • Variez souvent et faites des expériences culinaires !

Vous aimeriez mieux vivre avec votre peau?


Inscrivez-vous pour commencer à nourrir votre peau selon sa propre nature:

  1. Jeûner parfois

Le jeûne n’est pas réservé qu’aux pratiques religieuses ou aux personnes malades. Il s’agit d’un bon moyen d’augmenter son espérance de vie en préservant ses organes du vieillissement accéléré.

L’excès alimentaire tout au long de l’année encrasse nos organes et diminue leur capacité à bien fonctionner. En jeûnant de façon intermittente, on leur offre une pause, un temps de répit pendant lequel les compteurs se remettent à zéro (lire Quels sont les bienfaits du jeûne pour la peau pour en savoir plus sur le jeûne intermittent).

En essayant vous vous rendrez compte que votre peau sera plus lumineuse, vos capacités physiques et mentales seront améliorées et vous aurez un état d’esprit tout neuf.

Quelques conseils pour aider vos organes à mieux fonctionner :

  • Gardez un temps de répit d’au moins 3h entre chaque repas, c’est le temps minimum qu’il faut au tube digestif pour se nettoyer.

  • Si vous le pouvez, faites une grande pause alimentaire de 12h plusieurs fois par semaine (de 19h à 7h du matin par exemple)

  • Vous pouvez boire de l’eau, du thé ou du café sans sucre, des tisanes, du bouillon filtré et même du bulletproof coffee pendant que vous jeûnez (voir l’article cité plus haut).

  • En limitant le nombre de repas, vous mobilisez votre énergie différemment. Ce qui est profitable pour le reste de votre corps.

  1. Choisir des aliments de qualité

Bien manger n’est rien si les aliments qui composent un repas sont pauvres en nutriments et riches en composés toxiques.

L’art de choisir ses aliments fait aussi parti des recommandations nutritionnelles pour rester jeune et en bonne santé.

Les points suivants vous guideront dans l’achat de vos produits alimentaires :

  • Choisir des aliments bruts, non traités et non transformés

  • Privilégier les aliments biologiques qui sont plus riches en nutriments et moins touchés par les pesticides et autres produits toxiques dangereux pour la santé.

  • Préférer les aliments frais, non emballés sous vides et en contact avec des produits plastiques.

  • Pour les huiles végétales, préférez les huiles vierges de première pression à froid.

  1. Mangez des produits fermentés

Les aliments fermentés sont excellents pour le système digestif. Ils apportent des probiotiques utiles pour renforcer les défenses des parois intestinales. Des études scientifiques ont démontré qu’une consommation régulière d’aliments fermentés réduit le risque de maladies de l’appareil digestif et régule l’humeur.

En pratique, voici quels aliments consommer :

  • Les yaourts nature, non brassés, sans lait écrémé en poudre ajouté, contiennent les probiotiques « Streptococcus thermophilus » et « Lactobacillus bulgaricus », deux bactéries qui jouent un rôle de pansement intestinal.

  • Les légumes lacto-fermentés comme la choucroute, le kimchi (mélange de légumes fermentés) ou les cornichons sont issus d’une fermentation naturelle et vivante. Ils apportent leurs « bonnes bactéries » à nos intestins et ça fait du bien.

  • Les sauces fermentées telles que la sauce soja ou le nuoc mam

  • D’autres aliments comme les harengs marinés, les fromages au lait cru de brebis ou de chèvre, le citron confit, les olives marinées, les pains au levain naturel sont bons pour nos intestins.

  • Enfin certaines boissons valent le coup que l’on remplace parfois notre café ou notre thé pour renforcer notre corps. C’est le cas du kéfir mais aussi du vin !

  1. S’hydrater plus que ce qui est recommandé

Les autorités sanitaires recommandent de boire 1,5L d’eau par jour. Cette quantité prend en compte l’eau mais aussi les boissons chaudes (thé, café, tisanes…). Cependant, il ne suffit pas de boire pour être hydraté, il faut aussi manger des aliments riches en eau pour compenser les 2,5L restants que nous perdons chaque jour par la transpiration, les urines et la perspiration (perte en eau des tissus cutanés).

Pour rester bien hydraté, il faut :

  • Boire tout au long de la journée en petites quantités et régulièrement.

  • Manger des aliments riches en eau. Ceux qui en contiennent le plus sont les fruits et les légumes.

Voir aussi l’article Connaissez-vous le secret de la minceur

  1. Limiter la consommation d’aliments carnés

La mode Végan s’est étendue jusqu’à nous et nous pouvons maintenant affirmer qu’en plus de la préoccupation du bien-être animal, une consommation trop importante de produits carnés entraine des déséquilibres métaboliques.

Un repas composé autour d’une viande n’est pas équilibré car les autres aliments joueront souvent le rôle d’accompagnement. Or, pour garder un corps sain et plein de vitalité, les légumes, les céréales, les légumineuses doivent se trouver au cœur de l’assiette avec une moindre quantité de produits carnés. De plus les viandes rouges contiennent de nombreuses graisses saturées, néfastes pour la santé.

Comment faire pour changer ses habitudes ? Il faut inverser la tendance, voici quelques pistes :

  • Préparer ses repas autour d’un légume ou de légumineuses plutôt que l’inverse.

  • Ajouter des petits cubes de viande aux plats cuisinés pour toute la famille (et non pas une pièce de 200g par personne).

  • Consommer plus de poisson que de viande

  • Favoriser les viandes blanches et les parties maigres

  1. Adoptez une alimentation riche en oméga-3

Les oméga-3 sont des acides gras essentiels que notre corps ne sait pas fabriquer. Ils sont pourtant les garants d’une bonne activité cérébrale, d’une protection contre les maladies cardio-vasculaires et d’une peau en bonne santé.

Que faire pour en consommer en bonne quantité ?

  • Choisir les poissons qui en contiennent le plus. Dans l’ordre : maquereau, hareng, sardine, anchois, thon, pilchard, rouget, saumon, anguille, flétan…

  • Consommer plus de coquillages, mollusques et crustacés.

  • On en trouve dans les huiles de colza, de noix, de soja.

  • Ajouter des noix et des graines de lin à au moins un repas par jour

  • Manger deux fois par semaine des œufs de volaille nourries au lin.

  1. Le verdict final est dans la cuisson !

Malheur à vous si après tous ces efforts vous brûlez ou oxydez tous les nutriments essentiels à cause d’un mauvais mode de cuisson.

Voici quelques rappels quant à la façon de cuire ses aliments :

  • La meilleure façon de conserver tous les nutriments essentiels pour la santé est de manger cru le plus possible (tant que cela ne pose pas de risque bactériologique).

  • La fermentation est un excellent mode de préparation à froid des aliments

  • Eviter de cuire ou de réchauffer des aliments dans des récipients en plastique ou en aluminium, au risque de faire migrer des composés toxiques dans vos aliments.

  • Préférer les cuissons douces à moins de 180°C.

  • La cuisson au barbecue verticale est préférable au barbecue horizontal.

  • Les cuissons trop longues ou à températures élevées détruisent 90% des vitamines.

  • Limiter les fritures et les grillades à une consommation occasionnelle.

Pour conclure…

L’alimentation n’est pas simplement un rituel que l’on reproduit 3 fois par jour pour fournir de l’énergie à son corps. L’alimentation est une pratique que l’on perfectionne avec les années. Connaitre ses goûts, ses dégoûts et associer à cela une approche de plaisir, de bien-être et vitalité.

Je terminerais sur cette phrase extraite du livre Sugar Land de Damon Gameau :

« La nourriture que l’on ingère contribue à notre apparence, à la façon dont nous nous sentons et à notre vision du monde »

Et vous, y-a-t-il des recommandations alimentaires que vous suivez qui vous permettent d’être bien et en bonne santé ?

Cet autre article peut vous intéresser : Les 5 piliers de l’alimentation pour avoir une belle peau