Attention, article 100% féminin !

Avez-vous déjà remarqué les ingrédients cités sur vos paquets de protection hygiéniques ? Si oui, vous aurez certainement aperçu des logos inquiétants et une composition indéchiffrable. Je vous assure que l’on peut vraiment s’inquiéter car la plupart des protections jetables sont faites à partir de produits dérivés du pétrole et de tissus synthétiques.

Conséquences ? Les protections périodiques jetables déséquilibrent la flore vaginale et sont à l’origine de beaucoup de problèmes féminins souvent passés sous silence. Elles favorisent les mycoses à répétition, la sécheresse vaginale et les cystites, sans parler des effets négatifs à long terme pour l’équilibre hormonal.

Aujourd’hui il existe de plus en plus d’alternatives saines et faciles à utiliser. Des créatrices se sont penchées sur le sujet et je vous assure qu’il y a du progrès.

Tout d’abord, d’où vient le problème ?

L’alerte est lancée ! Nos protections intimes tout comme les couches pour les bébés sont truffées de composants cancérigènes et de perturbateurs endocriniens.

La plupart des femmes utilisent des protections périodiques à chaque cycle menstruel et ce, durant toute leur vie. Ces protections qui sont en contact avec la muqueuse la plus intime de notre corps ne devrait-elle pas avoir une composition irréprochable ? Pourtant ce n’est pas le cas.

De plus en plus de femmes s’interrogent sur le rapport santé/praticité. Même si les tampons et les serviettes hygiéniques nous on permis de faire un bond en avant depuis les années 50, leur composition n’a jamais été étudiée à la loupe et la règlementation actuelle autorise tout un tas de composants déjà interdits dans d’autres secteurs comme l’alimentation, les cosmétiques ou la médication.

Grâce aux protections intimes actuelles, nous pouvons être libres de bouger, de sortir et faire du sport. Cependant d’autres méthodes naturelles existent. Des alternatives faciles, confortables et discrètes.

Pour info, on porterait plus de 12000 protections jetables dans une vie et cela nous coûterait entre 2500 et 6000 euros ! De quoi méditer pour repenser notre mode de vie.

Voici 3 méthodes alternatives naturelles pour changer des protections périodiques de plus en plus controversées pour la santé.

La plus discrète : la coupe menstruelle

La coupe menstruelle (appelée « cup ») a beaucoup de succès depuis sa création. Si on devait la comparer à une protection intime jetable, on pourrait dire qu’elle est la sœur écologique du tampon hygiénique.

En pratique, la coupe menstruelle se place dans le vagin comme un tampon puis se déploie pour recueillir le flux. Au bout de quelques heures, on la retire très facilement vers le bas. Elle est faite le plus souvent de silicone médical et existe en plusieurs modèles pour s’adapter au flux et à la souplesse du périnée.

Les plus souples sont conseillées aux jeunes filles et aux mamans ayant accouché par voie basse. Les plus fermes sont idéales pour les femmes sportives, ayant un périnée tonique ou pour les femmes n’ayant jamais accouché par voie basse.

La taille se choisit en fonction du flux avec une contenance qui varie de 15ml à 27ml (flux moyen observé).

Pour un coût d’environ 20 €, la coupe reste très économique, étant donné qu’on la réutilise après l’avoir lavée autant de fois que nécessaire jusqu’à la fin du cycle. On ne s’encombre plus et seules 2 coupes sont nécessaires pour s’assurer d’en avoir toujours une propre sous la main. Bien à l’abri dans un pochon, elle se glisse discrètement dans le sac à main ou dans la trousse de toilette et même dans un tiroir de votre bureau !

Côté hygiène justement, une fois que l’on retire sa « cup », on la nettoie au savon et on la sèche avec un linge propre. Il est nécessaire de la stériliser dans l’eau bouillante plusieurs minutes avant et après chaque cycle.

Ses points forts +++

  • Pouvoir faire du sport et aller à la piscine

  • Elle retient le flux pendant environ 5 à 8h

  • Très facile à laver et à entretenir

  • Durée de vie de 5 ans

  • Très économique

  • Certains modèles permettent d’être portés en faisant du sport

  • Totalement adaptée pour les règles abondantes et type « hémorragiques »

  • Respecte l’équilibre de la flore vaginale

Ses points faibles

  • Demande un temps d’adaptation pour les premiers essais

  • Il faut parfois utiliser plusieurs coupes avant de trouver la bonne

  • La manipulation n’est pas évidente pour les adolescentes et les très jeunes femmes

  • Il faut déjà bien connaitre son flux naturel avant d’en choisir une

  • Nécessite un point d’eau pour le change

  • Moins agréable pour les mamans qui viennent d’accoucher

La plus confortable : la culotte menstruelle

Culotte menstruelle FEMPO

Vous aimeriez mieux vivre avec votre peau?


Inscrivez-vous pour commencer à nourrir votre peau selon sa propre nature:

C’est une petite révolution ! La culotte menstruelle permet d’avoir l’esprit tranquille pendant les règles. Vous faite votre vie et votre culotte s’occupe du reste !

Pour faire simple, il s’agit d’un slip dans lequel est cousu un tissu absorbant. Ce procédé garde la protection bien en place et n’a pas l’épaisseur d’une serviette hygiénique classique (seulement 2mm). On l’enfile comme une culotte et on la retire pour la laver en machine avec une lessive maison bien sûr, la recette se trouve ICI

Ce type de protection naturelle est idéale si vous n’aimez pas la sensation des tampons et des serviettes hygiéniques. Avec les culottes lavables on a juste l’impression de porter un slip. Cela peut paraitre étrange au début de ne pas rajouter de protection visible, puis on s’habitue très rapidement et on ne peut plus revenir aux protections classiques.

Ce qui est incroyable c’est qu’on peut la porter jusqu’à 12h ! Avec un flux normal, la culotte tient bien en place et il n’y a pas de fuites. Si le flux est abondant ou hémorragique, elle est toujours aussi efficace mais il faudra la changer avant.

Pour les femmes qui ont des cycles irréguliers, porter une culotte menstruelle évite les mauvaises surprises du type « petit problème technique !». Elle assure une protection déjà en place juste au cas où…

Sa durée de vie est d’environ 5 ans et il est conseillé d’en posséder 3 ou 4 pour avoir le temps de les laver au fur et à mesure (comme un slip classique).

Ses points forts +++

  • Très confortable

  • Invisible, on ne peut pas deviner que vous êtes indisposée (sous les vêtements non moulants bien sûr)

  • Retient tous les flux, même les plus abondants

  • Reste bien en place

  • Pas de sensation « couche »

  • Peut se porter une journée entière comme un slip normal (sauf si les règles sont de type « hémorragiques »)

  • Agréable aussi pour les spottings de fin de cycle

  • Respecte l’équilibre de la flore vaginale

  • Ne dégage pas de mauvaises odeurs

  • Idéal post accouchement pour la maternité (choisir une taille au-dessus)

Ses points faibles

  • Coûteuse à l’achat mais amorties dans le temps (compter environ 100 euros pour 3 culottes selon les marques)

  • Il en faut plus de 3 pour un bon roulement, le temps de les laver.

  • Ne permet pas d’aller dans l’eau

  • Nécessite un rinçage sous l’eau de l’excédent menstruel avant de la placer en machine.

La plus proche des habitudes : la serviette lavable

La serviette hygiénique remplace avantageusement sa cousine jetable. Elle se lave et se réutilise durant plusieurs années. Si vous étiez une adepte de ce mode de protection intime jetable, vous serez sûrement conquise par la version lavable.

La forme et la taille se choisissent de la même façon que les serviettes jetables achetées en supermarché : longues et épaisses pour les flux importants et pour la nuit, moyennes pour les flux normaux et en journée et petites et fines pour la fin du cycle.

Il faut donc en acheter plusieurs au début, ce qui représente tout de même un coût mais cet achat se transforme en investissement à long terme si ce mode de protection vous convient. Après les avoir portées, il n’y a plus qu’à les laver en machine à 40°C et le tour est joué.

Les tissus qui sont en contact avec la peau sont en coton (biologique de préférence) et peuvent être déclinés en différentes épaisseurs et textures : flanelle, popeline, jersey, etc.  Les tissus qui se trouvent à l’intérieur de la serviette pour absorber le flux sont aussi des membranes de coton.

Pour un coût variant de 15 à 25 euros l’unité, les serviettes lavables représentent un budget au départ. Pour faire la transition en douceur, on peut en acheter une nouvelle de temps en temps jusqu’à retirer totalement les serviettes jetables de sa consommation.

Elles sont légèrement plus épaisses que leurs cousines jetables et se conservent discrètement enroulées, en attachant les boutons pression dans l’autre sens, jusqu’au moment de les laver. Pour savoir si les serviettes lavables peuvent vous convenir, portez votre slip habituel en ajoutant un bout de tissu replié en deux.

Ce mode de protection convient parfaitement aux jeunes filles et aux femmes qui ne sont pas à l’aise avec la coupe menstruelle ou le tampon.

Si vous êtes douée en couture, vous pouvez même faire vos propres serviettes lavables grâce aux nombreux tutoriels sur internet.

Ses points forts +++

  • Respecte l’équilibre de la flore vaginale

  • Ne dégage pas de mauvaises odeurs

  • Facile à emporter

  • Se replie en attendant d’être lavée

  • Facile d’utilisation

  • Forme rassurante pour la plupart des femmes

  • Durée de vie de 5 à 8 ans

Ses points faibles

  • Coûteuse à l’achat mais amorties dans le temps (pour 3 serviettes médium et 2 maxi, compter environ 100 euros)

  • Moins discrète que la culotte menstruelle et la « cup »

  • Peut se déplacer un peu pendant la journée

  • Plus épaisse qu’une serviette hygiénique jetable

  • Nécessite plusieurs tailles et plusieurs formes en fonction du flux menstruel.

Pour conclure

Avec ces 3 alternatives aux protection jetables, vous saurez trouver celle qui s’adapte le plus à votre mode de vie et à vos habitudes intimes.

En outre, elles regroupent 3 avantages qui méritent d’être cités : elles sont naturelles, écologiques et respectueuses de la peau.

Merci aux protections jetables pour toutes ces années de bons et loyaux services mais maintenant il est temps de passer à des solutions plus saines !

Et vous ? Quelle méthode préférez-vous ? Connaissez vous une autre façon naturelle de vous protéger pendant vos règles ?