Le printemps est la saison du renouveau, des couleurs et des nouveaux parfums. La peau profite de la lumière et des températures plus douces pour s’oxygéner et se débarrasser des toxines accumulées pendant l’hiver. On fait peau neuve, comme un peeling naturel mais programmé de l’intérieur !

Voyons quels sont les bons gestes à adopter grâce aux 3 CLÉS ESSENTIELLES pour faire peau neuve.

Qu’est ce qui change pour notre peau au printemps ?

La peau vit au rythme de la nature et après une longue période pendant laquelle elle s’est protégée du froid et du vent, elle libère les réserves de minéraux et accélère le rythme du renouvellement cellulaire.

Pour bien comprendre ce qui se passe dans notre peau au printemps, il suffit d’observer la nature.

Dans la nature, les arbres sont en « dormance » l’hiver, c’est-à-dire qu’ils ne croissent plus mais enclenchent d’autres mécanismes internes tels que la protection contre le gel, l’endurcissement des cellules au froid et la réparation des vaisseaux transporteurs de la sève. Tout ceci dans le but d’assurer leur survie.

Lorsque le printemps arrive et que les températures sont plus clémentes, ces mécanismes sont levés. Les arbres puisent les minéraux dans le sol par les racines afin de se réhydrater et la sève se déploie pour irriguer tout l’arbre jusqu’aux bourgeons naissants. C’est l’éclosion des fleurs.

Pour notre peau on observe les mêmes mécanismes : semi-dormance en hiver pour maintenir les fonctions vitales ; endurcissement et réparation. Puis réveil au printemps avec une accélération des mécanismes cutanés ; remontée des minéraux et des toxines en surface. Il s’en suit parfois d’un bourgeonnement 😉

La peau doit fournir un effort d’adaptation à chaque saison et au printemps, elle doit se dévoiler progressivement tout en se préparant au rayonnement de l’été.

Voici les 3 CLÉS qui permettent de faire peau neuve au printemps :

  1. DÉTOXINER

  2. PROTÉGER

  3. ÉQUILIBRER

1ère CLÉ : DÉ-TO-XI-NER

Les toxines accumulées pendant l’hiver vont être libérées au début du printemps, formant çà et là des petits « bourgeons ». La peau a besoin de s’oxygéner et d’être correctement nettoyée afin d’éviter l’apparition de boutons disgracieux.

Que veut dire détoxiner ?

Détoxiner c’est ôter les toxines qui se trouvent dans son environnement. Il faut donc aider la peau à évacuer naturellement les toxines accumulées.

Détoxiner veut dire que l’on aide la peau à s’oxygéner.

Les toxines sont assimilées à des « déchets » qui bloquent les mécanismes naturels de la peau et surchargent les tissus. Elles sont souvent responsables des boutons, des microkystes et du teint brouillé. Voici comment faire pour s’en débarrasser :

Boire un jus de citron au réveil

Le jus d’un demi-citron pressé dans un grand verre d’eau bu à jeun le matin à le pouvoir de nettoyer l’organisme.

Il va réaliser un véritable nettoyage interne en commençant par « décrasser » le tube digestif. C’est aussi une véritable détox pour le foie qui est le principal organe émonctoire, c’est-à-dire qu’il traite et recycle les déchets de notre corps.

Enfin tout cela va avoir pour but d’alléger l’évacuation des toxines par la peau, donc d’avoir un teint plus clair, plus lumineux et de limiter l’apparition des boutons du printemps !

Retirer les sucres ajoutés de l’alimentation

Pourquoi ?

Car le sucre use notre énergie qu’elle soit physique, vitale ou cellulaire. La peau met un temps fou à traiter tout le sucre qui s’accumule toute la journée. Du coup elle se retrouve surchargée et n’assure plus ses fonctions d’origine.

Vous aimeriez mieux vivre avec votre peau?


Inscrivez-vous pour commencer à nourrir votre peau selon sa propre nature:

C’est pour cela que l’on dit que le sucre est à l’origine du vieillissement prématuré de la peau mais aussi de la baisse de moral et des coups de fatigue en journée. (Pour aller plus loin voir l’article Comment le sucre fait-il vieillir la peau ?)

La peau peut difficilement assurer ses fonctions d’origine si nous la surchargeons de sucre !

Mais où se cache le sucre ?

Il se cache partout en réalité mais il faut bien distinguer le bon et le mauvais sucre. Pour faire la différence, dites-vous : « est-ce que le sucre qui se trouve dans cet aliment est NATUREL ? »

Dans un fruit c’est oui, dans un légume c’est oui, dans du sucre blanc c’est non, dans des gâteaux c’est non. Vous voyez la différence ? Etait-il là au départ ou l’a-t-on rajouté ?

Vous pourrez ainsi faire le tri entre le sucre qui peut être intéressant pour votre corps (sans en abuser) et le sucre qui est totalement inutile !

Marthe Déro nous explique dans son article DÉFI #1 : DETOX SUCRE comment se passer du sucre pour de bon ! Cliquez ICI pour être redirigé sur son blog.

Sortir et se dépenser !

Si les beaux jours sont souvent le moment que l’on choisit  pour se remettre au sport, c’est pour de bonnes raisons.

Après une période hivernale pendant laquelle le corps s’est concentré à se reposer et à stocker des réserves. L’apparition des premiers rayons du soleil stimule la sérotonine, hormone du bonheur et de la bonne humeur, qui nous donne envie de nous dépasser. On a soudainement envie d’en faire plus que d’habitude comme faire une « grand ménage de printemps » chez soi ou sortir au grand air.

Cela participe à la détoxination cutanée. La peau se recharge et s’oxygène.

Gommages et bain de vapeur

Enfin vous pouvez aider tout ce processus en faisant des gommages et bains de vapeurs. Les gommages auront pour but de faciliter l’élimination des peaux mortes pour avoir une peau plus lisse. Et les bains de vapeur favorisent la détoxination de la peau.

Retrouvez toutes les recettes à faire chez-soi dans la partie LABO :

2ème CLÉ : PROTÉGER

Le printemps offre plus de lumière et d’ensoleillement, il faut donc apprendre à profiter de la luminosité tout protégeant sa peau du vieillissement et des taches pigmentaires.

Préparer sa peau en douceur aux premiers rayons de soleil 

Au printemps la peau se révèle être plus belle, plus lumineuse mais elle est aussi un plus vulnérable aux premiers rayons UV. L’épiderme s’est amincit depuis l’automne et les mécanismes de défense sont encore un peu endormis.

Pour ne pas bousculer la peau, il faut s’exposer par paliers progressifs au soleil.

Pourquoi je dis cela ? Car c’est aux premiers rayons que l’on a tendance à s’exposer de manière excessive plusieurs heures voire une journée entière. Les accros du bronzage connaissent bien cette pratique ! Dès les premiers rayons, on s’expose dans le jardin ou sur le balcon le plus longtemps possible pour être bronzée le plus rapidement possible.

Or en faisant cela alors que la peau n’est pas préparée, on grille des étapes ! On lui demande d’activer des mécanismes qui ne sont pas encore en place. Le bronzage est bien visible de l’extérieur mais les dégâts causés à l’intérieur, eux, ne seront visibles que plusieurs mois plus tard.

Accélération du vieillissement cutané, rides, relâchements, taches pigmentaires et sensibilité forment un joli petit package dont on se passerait volontiers.

Alors, comment bien profiter des premiers rayons de soleil au printemps ?

D’abord en vous découvrant progressivement. Pensez que le décolleté, les bras et les jambes n’ont pas été exposés au soleil depuis plusieurs mois. Gardez toujours un voile léger ou un foulard dans votre sac pour protéger ces zones si vous devez vous exposer plus longtemps que prévu. Le chapeau aussi permet de marcher au soleil sans risquer de voir apparaitre de nouvelles taches.

Protection solaire, est-ce prématuré ou non ?

Les peaux les plus sujettes aux coups de soleil ont tout intérêt à appliquer un soin de protection solaire. Cela ne veut pas dire que les autres doivent s’en passer complètement ou s’exposer rapidement. Le coup de soleil n’est pas le seul désagrément à éviter car les taches pigmentaires et le vieillissement accéléré de la peau sont l’affaire de toutes les peaux.

Selon l’ensoleillement et le phototype, on peut commencer avec des filtres de protection UV 15 ou 30. A renouveler plusieurs fois dans la journée si vous restez à l’extérieur.

Une poudre minérale formera un deuxième écran naturel pour la journée. Choisissez-là de la couleur de votre teint et chez un fournisseur éthique si possible.

3 ème  CLÉ : ÉQUILIBRER

Au printemps, notre choix de cosmétiques se porte sur des textures moins riches, qui préservent moins l’hydratation et la protection de la peau. Il est donc important de retrouver un équilibre.

Hydrater sa peau

Tout le monde sait qu’il est important d’hydrater sa peau mais peu de gens savent vraiment comment s’hydrater la peau!

Appliquer un soin hydratant est un bon début mais 80% de notre « eau » vient de notre alimentation et de notre façon de boire de l’eau.

Pour savoir comment bien boire de l’eau, je vous invite à consulter l’article Connaissez-vous le secret de la minceur ?

L’hydratation du corps et donc de la peau doit être constante. Les réserves doivent toujours être prêtes à faire face à une déperdition d’eau dans la journée. Boire le matin au réveil, avant chaque repas et le soir avant de se coucher assure 40% d’hydratation dont nous avons besoin. Le reste étant à apporter par petites gorgées tout au long de la journée et par l’alimentation bien sûr !

En suivant ce simple conseil, votre peau va soudainement devenir plus souple, mieux hydratée, plus rebondie et plus lumineuse.

Apaiser

Il fait moins froid mais la peau est toujours sèche. Elle est aussi plus vulnérable et peut devenir plus sensible que d’habitude.

Prenez le temps de faire des masques réparateurs et d’appliquer un soin journalier protecteur et apaisant.

Vous trouverez deux recettes dans le LABO :

Nettoyer

Nettoyer la peau en douceur est conseillé en toutes saisons ! Pour cela, démaquillez-vous minutieusement le soir avec un démaquillant doux ou une huile fine (type huile jojoba) et nettoyez votre peau avec un savon saponifié à froid.

Le matin au réveil, vaporisez une eau florale ou de l’eau thermale avant d’appliquer votre soin de jour. Tout simplement !

En suivant ces 3 CLÉS ESSENTIELLES, vous êtes prête pour une saison haute en couleur et pleine d’énergie. Votre peau sera resplendissante !