Si vous avez la peau qui tire, craque ou rougit par temps froid, cet article est fait pour vous. La saison froide est souvent la période pendant laquelle la peau se couvre de minuscules rugosités, témoignant d’un déséquilibre de l’épiderme.

En réaction à cet inconfort, nous changeons nos habitudes, pensant adopter les bons gestes. On essaie de « réparer » avec des cosmétiques. Mais lorsque la peau devient très sèche au point de devenir inconfortable, il faut agir sur les véritables causes.

Je vous livre dans cet article les 5 meilleurs conseils à suivre pour garder une peau souple, douce et confortable par temps froid.

Conseil 1 : Évitez de prolonger les douches

Savez-vous que le contact prolongé avec l’eau chaude retire une partie du manteau protecteur de votre peau ?

En effet, chaque fois que vous vous lavez, vous retirez un peu du film qui protège votre épiderme. Ce « manteau », appelé film hydrolipidique, est constitué à la fois d’eau et d’acides gras mais aussi de débris cellulaires. Il est très important pour protéger notre peau car, sans lui, l’épiderme est à la merci des attaques extérieures.

Il existe bien une deuxième couche de protection qui se trouve sous le film hydrolipidique. Il s’agit de la barrière cutanée. Cette couche superficielle est composée uniquement de cellules en fin de vie qui, après une vie bien remplie d’environ 4 semaines, finissent leur course à la surface de la peau. Cependant cette seconde couche de protection se révèle être inutile si elle n’est pas elle-même protégée par un bouclier plus puissant : le film hydrolipidique.

Ne plus avoir de film hydrolipidique, c’est comme sortir sans manteau alors qu’il gèle dehors.

Ce dernier est indispensable car il contient des acides gras qui entretiennent une certaine imperméabilité de la peau. Grâce à lui, les défenses sont assurées et l’eau qui est dans notre peau, reste dans notre peau. Sans film hydrolipidique, la barrière cutanée de surface s’étiole. La peau devient rugueuse et l’eau s’évapore trop rapidement.

Le résultat est une peau asséchée, déshydratée et devenue sensible sans barrière de protection.

Afin de conserver du mieux possible cette double barrière de protection, privilégiez un rinçage simple, sans le prolonger et surtout en évitant l’eau trop chaude qui dissout les acides gras.

Inutile de vous dire que les bains sont encore plus asséchants que les douches mais si vous aimez en prendre quand même, ayez l’habitude d’utiliser une eau tiède et d’ajouter à l’eau du bain quelques gouttes d’huile végétales.

Si vous n’arrivez pas à passer moins de temps sous la douche, visualisez tout votre manteau protecteur en train de glisser le long de votre corps pour s’échapper dans le siphon de votre douche !

Conseil 2 : Limitez le contact avec les produits d’hygiène et d’entretien

Le contact avec ces deux types de produits est la première cause d’assèchement de la peau. Il suffit de regarder nos mains lorsqu’elles ont été plongées dans le liquide vaisselle, le savon aseptisant ou la lessive. Tous ces produits irritants décapent la peau et au vu de ce que je viens de vous dire plus haut, vous pouvez tout à fait comprendre pourquoi.

Les deux types de produits à éviter en priorité sont ceux qui moussent et ceux qui aseptisent/désinfectent.

Plus un produit mousse, plus il est irritant pour la peau. La raison à cela est que les produits moussants contiennent plus de tensio-actifs que les autres. Ces molécules ont pour rôle d’emprisonner la saleté jusqu’à ce qu’elle soit évacuée par le rinçage. Dans les produits réputés très efficaces pour désincruster et nettoyer, il en a énormément. Si votre peau est propre (ou pas trop sale), les tensio-actifs emprisonnent les cellules en fin de parcours qui n’ont pas fini de jouer leur rôle de protection ou les acides gras protecteurs qu’ils considèrent comme « sales ».

Pour les produits aseptisant/ désinfectants, c’est une autre histoire. Ce sont les agents « assainissants » qui irritent en rongeant la surface de l’épiderme.

Ces deux types de produits ne sont pas à bannir pour autant. Si vous aimez les utiliser, l’astuce est les diluer ! Les industriels s’efforcent tellement de faire des produits surpuissants que même dilués de moitié, ils seront toujours efficaces mais moins irritants.

La deuxième astuce est de moins les utiliser, mais vous serez certainement arrivée toute seule à cette conclusion. En favorisant les produits portant la mention « slow », vous êtes déjà protégée des ingrédients peu recommandables et peu respectueux de l’environnement. Il n’empêche que certains produits d’hygiène liquides peuvent tout de même être dilués.

A prendre en compte également le PH des cosmétiques utilisés. Les produits dont le pH s’éloigne de la peau détruisent eux aussi le film hydrolipidique. Si on sait que le pH de notre épiderme oscille entre 4,7 et 5,5 et que les produits d’hygiène industriels sont souvent entre 7 et 9, on comprend mieux pourquoi la peau s’assèche rapidement.

« Les savons classiques sont alcalins et modifient notre pH, qui peut alors atteindre de funestes sommets à 7 ou 8. Il faut alors à notre peau entre 2 et 6 heures pour revenir à la normale…Pendant ce temps, la flore bactérienne cutanée reste exposée à tous les dangers ! » tiré du livre « Dans ma peau » du docteur Yaël Adler

Conseil 3 : Préservez votre peau des conditions climatiques extrêmes

Sortez les bonnets et les gants, le froid et le vent sont de retours !

Vous aimeriez mieux vivre avec votre peau?


Inscrivez-vous pour commencer à nourrir votre peau selon sa propre nature:

Vous avez bien évidemment remarqué que la saison froide assèche plus rapidement votre peau. Les éléments climatiques peuvent la déséquilibrer si on y est souvent exposé.

  • Le vent aminci notre barrière cutanée à la manière d’un gommage.

  • Le froid assèche en figeant le sébum qui lubrifie et assouplit habituellement la peau.

  • Et les alternances de chaud/froid favorisent la sensibilité.

Résultat, en période froide on a souvent la peau plus terne, plus rugueuse, donc moins douce et des rougeurs en prime !

Vous aurez déjà fait le constat par jour de froid et de vent que votre peau se remet plus difficilement des « attaques » qu’elle a subi. Comme le froid fige le sébum à la surface de la peau, les gouttelettes ne peuvent plus se répartir et lubrifier correctement l’épiderme.

Les zones qui sont les plus dépourvues de glandes productrices de sébum sont les joues, les pommettes, les bras et les jambes. Tandis que les lèvres n’en possèdent pas du tout. Ces zones se déshydratent et s’assèchent naturellement plus vite. Elles peuvent tirer et former des rugosités désagréables au toucher.

Si l’on ajoute à cela le vent qui accélère la desquamation naturelle de la peau, on a l’impression d’être passée sous un gommage à gros grains par frictions appuyées.

Le chauffage est aussi un accélérateur d’assèchement et de déshydratation. Surtout lorsqu’on alterne le contact au froid sec de l’extérieur avec la chaleur de l’intérieur. Même si notre peau est capable de s’adapter, la répétition et les variations de températures extrêmes affaiblissent les barrières protectrices cutanées et entraînent une plus forte déshydrations des couches supérieures de l’épiderme.

Pour limiter ces trop grandes variations de températures, gardez des intérieurs chauffés entre 18 et 19°C, quitte à vous habiller plus chaudement. Faites de même pour les trajets en voiture, surtout s’ils sont courts et répétés. Vous éviterez ainsi de soumettre votre peau à des changements trop brutaux qu’elle aura du mal à gérer.

De même, si vous aimez les balades au grand air, même par temps froid, ne couvrez pas que votre cou et vos mains ! Pensez aussi à protéger votre tête et votre visage. La chapka et la cagoule sont de retour …

Conseil 4 : Nourrissez-vous de bons acides gras

Lorsqu’on ne peut pas agir à l’extérieur, il faut réagir par l’intérieur !

Il n’est pas toujours possible de suivre tous ces conseils. Soit parce que notre métier nous l’impose, parce que l’on vit dans des régions où les températures sont extrêmes ou parce que notre peau à une constitution très sèche. Dans ce cas, l’alimentation peut jouer un rôle déterminant de « pansement » interne.

Elle peut rééquilibrer votre peau, à condition de lui apporter ce qu’il lui faut. Avec des bon acides gras, les cellules cutanées peuvent renforcer leur membrane et améliorer le ciment qui les soude entre elles. Ces mêmes lipides entrent également dans la composition du fameux sébum et du film hydrolipidique qui font tant défaut à la peau sèche.

Les bons acides gras ne manquent pas dans l’alimentation mais parfois ils sont évités injustement. Comme tous les fruits à coques qui sont des réserves naturelles de bon gras et qui ne font pas grossir pour autant (malgré ce que l’on pense). Les noix, les noisettes, les amandes sont idéales pour un en-cas croquant ou dans le petit déjeuner en remplacement du beurre (les fameux beurres végétaux).

Les huiles végétales sont également indispensables. La plus connue est l’huile d’olive mais vous pouvez utiliser de l’huile de colza dans vos salades et d’autres huiles riches en bon gras comme l’huile de lin ou de noisette. Le plus important est de varier.

Enfin les poissons gras, détiennent la palme avec une bonne association protéines/ graisses polyinsaturées. A eux seuls, ils peuvent accélérer la guérison d’une peau sèche et abimée et en limiter l’inflammation. Les poissons à privilégier sont l’anguille, le hareng, le maquereau, le saumon, la truite, le thon, les anchois et les sardines. Et pour ne pas détruire les précieux oméga-3 qu’ils contiennent, il faut éviter de les faire frire ou griller.

N’oubliez pas l’eau ! Vous n’avez pas soif et pourtant votre peau en réclame pour rééquilibrer les pertes causées par le chauffage. Consommez des tisanes, des soupes et des bouillons mais surtout buvez de l’eau tout au long de la journée pour garder un teint lumineux et une peau rebondie.

Conseil 5 : Protégez et réparez votre peau grâce à la cosmétique naturelle

Les mains peuvent être protégées par des gants mais le visage reste nu face au froid.

Grâce à certains cosmétiques, nous pouvons aider notre peau à se réparer en déposant à la surface de l’épiderme de nouveaux acides gras qui feront office de barrière. Attention cependant, il faut que cette barrière soit naturelle pour être facilement tolérée et assimilée par nos cellules cutanées.

Un soin de jour pourra protéger votre visage du froid. Il faut pour cela que votre crème contienne davantage de gras que d’eau. Orientez-vous vers les baumes et les pommades à la texture plus riche mais plus appropriée à la période froide.

Si vous n’aimez pas les textures riches, vous pouvez opter pour une huile végétale (avocat, germe de blé, argan, amande douce, jojoba) ou d’un mélange d’huiles végétales entre elles.

Huile de beauté pour protéger la peau du froid : faites fondre au bain marie 2 cuillères à soupe de beurre de karité. Hors du feu et après léger refroidissement, ajoutez 10ml de macérat huileux de calendula et 20ml d’huile de germe de blé. Mélangez et versez la préparation dans un pot préalablement stérilisé. Placez au réfrigérateur 10 minutes puis ajoutez 8 gouttes d’huile essentielle de Palmarosa et mélangez de nouveau.

Pour les mains, préférez une huile fine type jojoba pour la journée et un baume épais à appliquer la nuit sous des gants.

Les lèvres trouveront du réconfort avec n’importe quelle huile ou beurre pourvu qu’il soit appliqué souvent. Le beurre de karité légèrement chauffé et mélangé à un peu d’huile de coco fera des miracles (¾ /¼).

Ne faisons pas l’erreur inverse de tomber dans l’excès de cosmétiques. La peau a besoin de très peu pour s’équilibrer et on ne vient à son secours que si elle en a besoin.

Conclusion

J’espère vous avoir apporté quelques conseils éclairants pour vous aider à retrouver du confort. Souvenez-vous que la peau sèche n’est pas une cause mais la conséquence d’un déséquilibre créé par les conditions climatiques, l’utilisation de soins inappropriés et d’une alimentation pauvre en bons lipides. Vous avez maintenant toutes les clés pour affronter l’automne et l’hiver sereinement.

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous si vous l’avez aimé.

Prenez soin de vous,

Ces autres articles devraient vous intéresser :

1 Lutter contre la peau sèche en hiver 

2 Comment ne plus avoir de rougeurs ?