Du rouge rosé au rouge tomate en passant par le rouge vermillon, la peau dévoile sa palette de couleurs à des moments souvent mal choisis ! Émotions, efforts, sensibilité, certaines causes de notre état intérieur se traduisent par des rougeurs sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle.

C’est parfois le “feu aux joues” que nous ressentons ces rougeurs apparaître. Pour certaines, elles disparaissent rapidement et pour d’autres elles s’installent sans que nous puissions agir pour les atténuer.

C’est en connaissant les facteurs déclencheurs que vous pourrez agir sur l’apparition des rougeurs inesthétiques.

Que se passe-t-il dans le réseau souterrain ?

Pour bien comprendre comment apparaît une rougeur, il est bon de savoir comment fonctionne notre peau en profondeur.

La peau est irriguée abondamment jusqu’au derme grâce à des capillaires qui forment un réseau souterrain bien structuré. Le sang afflux, riche en oxygène et en nutriments, puis repart chargé des « déchets » métaboliques. Mais la circulation sanguine est aussi le lieu de passage des cellules de défense de l’organisme.

Cet article vous plait ? 

Soyez informée à chaque nouvelle parution en vous abonnant ici et recevez votre guide gratuit pour commencer dès maintenant à transformer votre vie grâce aux soins naturels :

Ces cellules se déplacent et interviennent lorsqu’un déséquilibre est ressenti. Si la peau est agressée, elle libère des « messagers » qui déclenchent une réaction inflammatoire. Afin que les cellules de défense de l’organisme arrivent plus rapidement sur les lieux, ces « messagers » déversent localement de l’histamine et de la sérotonine. Ces deux substances stimulent les capillaires en les faisant se dilater, permettant ainsi aux cellules de défense d’affluer rapidement en masse sur la zone à défendre. La rougeur et l’échauffement que l’on ressent sont les deux premiers signes d’une inflammation.

Votre peau est en train de vous alerter que quelque chose la dérange !

La rougeur qui se voit en surface est la conséquence de l’activité sanguine intense qui se joue en profondeur lorsque la peau est agressée. Et si nous pouvons observer tout ce spectacle depuis notre balcon c’est que la peau du visage est plus fine que celle du corps.

Les personnes qui ont la peau foncée voient moins ces rougeurs car la mélanine qui se trouve dans la couche la plus superficielle de la peau couvre l’afflux sanguin à l’étage en dessous. Cela ne veut pas dire pour autant qu’elles n’ont pas la peau sujette aux rougeurs.

Comment ma peau est-elle agressée ?

Il existe de multiples causes de réactions de la peau. Les causes externes sont les plus courantes telles que l’exposition aux températures extrêmes, au soleil, au vent, aux polluants, à des cosmétiques inadaptés et au tabac. Parfois, des causes internes peuvent aussi provoquer des réactions de la peau. C’est le cas de certains médicaments et contraceptifs ou d’un stress chronique, de fatigue ou d’une flore intestinale affaiblie.

Pendant la ménopause, ce sont les déséquilibres hormonaux qui provoquent des bouffées de chaleur accompagnées de rougeurs gênantes et transitoires.

Faites le tri dans ce qui pourrait être la/les causes de vos rougeurs. Vous pourrez ainsi agir dessus en diminuant l’exposition à ces facteurs.

Le seuil de tolérance de la peau

Une personne souvent exposée à une “agression” qu’elle soit externe ou interne va abaisser le seuil de tolérance de sa peau. La réaction d’inflammation se faisant tellement souvent, les messagers inflammatoires auront tendance à tirer la sonnette d’alarme pour un oui ou pour un non ! Les rougeurs passagères s’installent alors en rougeurs persistantes et inesthétiques. La gêne est d’autant plus désagréable que la moindre petite sollicitation entraîne des picotements et un échauffement persistant.

Il est possible de retrouver un seuil de tolérance normal en laissant sa peau tranquille plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Plus de cosmétiques agressifs, préférez un rituel de soin le plus simplifié possible pour limiter l’exposition aux composants potentiellement trop stimulants.

Dans ce cas, une huile végétale peut faire office de démaquillant et de soin à la fois. On oubliera pendant un moment les gommages, masques et autres soins non essentiels.

​​​​RECEVEZ IMMÉDIATEMENT

la fiche pratique pour 

connaitre votre type de peau

  • Pour enfin savoir quel est votre véritable type de peau
  • Partez sur de bonne bases pour mieux choisir vos cosmétiques
  • Découvrez les premiers soins qui vous correspondent pleinement

 

Quels sont les gestes qui sauvent !

Si vous avez une peau qui a tendance à rougir facilement, mieux vaut éviter la stimulation des vaisseaux sanguins. Voici comment vous pouvez agir au quotidien :

  • Les situations qui font rougir

Les situations extrêmes favorisent l’apparition de rougeurs comme l’exposition au froid, au vent, au chaud et aux polluants. Mais aussi le stress, l’exposition au soleil, l’émotion et l’effort physique font soudain monter la pression sanguine ! Pensez à tout faire en douceur, de manière progressive et non prolongée. Si vous avez un métier d’extérieur, vous pouvez lire cet article « Protéger sa peau lorsqu’on a un métier d’extérieur ».

  • Les aliments « qui montent au nez »

Sans surprise, les aliments épicés, relevés, pimentés qui font monter la goutte au nez et donnent la larme à l’œil sont à éviter. Les boissons brûlantes et stimulantes telles que les boissons contenant de la caféine seront à consommer avec modération.

En revanche, certains aliments sont réputés pour améliorer l’élasticité des capillaires. C’est le cas du chocolat noir (si, si !) et du thé vert grâce à leurs polyphénols ; des agrumes et des fruits rouges qui augmentent leur résistance. L’ail et l’oignon améliorent tous deux la fluidité du sang tout en possédant des propriétés anti-inflammatoires. Enfin, des plantes bien connues comme le mélilot, le petit houx ou encore le gingembre et le curcuma sont des veinotoniques naturels.

Comme nous l’avons vu plus haut, des rougeurs répétées peuvent aussi montrer un dérèglement de la flore bactérienne intestinale. Le système immunitaire interne affaibli rend les cellules de défense plus réactives. Faire une cure de probiotiques surtout en période de fatigue et de surmenage peut régler cet état à « fleur de peau ».

  • Les habitudes cosmétiques à adopter

La peau ayant tendance à avoir des rougeurs est sensible aux variations de température. Préférez les douches aux longs bains chauds. Utilisez une eau à température ambiante pour vous rincer le visage et évitez à tout prix les bains de vapeur (hammam et sauna).

Dans le choix de vos soins cosmétiques, n’utilisez pas de produits contenant de l’alcool ou des acides de fruits, du menthol et des huiles essentielles non diluées qui vont irriter votre peau. Choisissez des formules les plus simples possibles.

Adaptez votre gestuelle à votre sensibilité. Ne frottez jamais votre peau ! Transformez vos mains en plumes et remplacez les lissages profonds par des effleurages légers.

Pour celles qui sont habituées à se gommer la peau, oubliez les gommages à grains. Vous pouvez utiliser une éponge konjac ou de l’argile mélangée à de l’eau seulement une fois toutes les deux semaines. Effleurez votre peau en mouvements circulaires et arrêtez avant de ressentir un échauffement.

Retrouvez une recette facile à réaliser, le « Macérât huileux peaux sensibles », en passant au LABO

La rosacée, maladie du « nez rouge »

Rosacée, couperose, acné rosacée. Tous ces termes désignent la même maladie de peau à des stades différents. La rosacée est une maladie qui provoque des rougeurs sur le visage notamment sur le nez, les joues et le menton. Parfois même des boutons apparaissent et  la peau prend un aspect bosselé. La rosacée s’installe à partir de l’âge de 20 ans et s’intensifie plus ou moins vite au fil des années selon les conditions de vie.

A quoi voit-on que sa peau est atteinte de rosacée ?

  • Si votre peau est rouge en permanence,

  • Lorsque vous avez l’impression d’avoir pris un coup de soleil qui ne s’atténue pas,

  • Si votre peau s’épaissit au fil des années, devenant mois régulière sur le nez, les joues et le menton,

  • Lorsque des boutons rouges inflammatoires apparaissent sur les zones de rougeurs,

  • Si votre peau reste rouge longtemps après avoir fait un effort physique, mangé un plat épicé ou bu un verre d’alcool.

Quelles sont les solutions ?

En prévention, si l’aspect esthétique n’est pas encore affecté, on peut suivre une hygiène de vie visant à limiter l’apparition de nouvelles rougeurs. Pour cela, il suffit de suivre les mêmes recommandations citées plus haut tout en évitant les boissons chaudes ou épicées, le vin rouge et l’application de produits gras sur la peau.

A un stade où les rougeurs installées sont liées une couperose, votre dermatologue pourra vous guider vers un traitement adapté.

Si vous observez des rougeurs persistantes accompagnées d’autres troubles inesthétiques, mieux vaut ne pas trop tarder à consulter. Une rosacée détectée rapidement est plus facile à traiter.

Comment masquer des rougeurs persistantes ?

J’ai le souvenir d’une cliente qui venait chaque mois se faire épiler le duvet du visage. Quelle idée me direz-vous ! Il est fréquent dans certaines parties du monde d’épiler l’ensemble du visage mais en France c’est plutôt rare. Ceci étant, la peau déjà très fragile de cette personne devenait rouge écarlate après l’épilation. On avait bien tenté de la raisonner en lui expliquant qu’elle n’avait pas un visage plus duveteux que quiconque mais comme pour tout problème d’ordre esthétique, la gêne est souvent dans la tête…

Bref cette séance d’épilation, bien que réalisée avec une extrême douceur, demandait ensuite une remise en beauté très complexe avec une application de crème pharmaceutique puis de fond de teint ultra couvrant. Cette cliente pouvait utiliser tous les soins pour peau sensible du monde, cette simple séance d’épilation anéantissait tous ses efforts.

Tout ceci pour vous dire que masquer les rougeurs n’est pas vraiment une solution. Cela permet d’éviter la gêne esthétique mais n’agit pas sur l’inconfort et la sensibilité.

Mieux vaut agir sur les causes des rougeurs plutôt que sur les conséquences.

Ceci étant dit, pour masquer efficacement les rougeurs, il vous faut un correcteur minéral et une poudre de teint minérale. Le correcteur de teint contient des pigments verts qui masquent les rougeurs par opposition de couleurs (rouge complémentaire au vert). Il s’applique comme une poudre minérale sur les rougeurs. Plusieurs couches peuvent être appliquées si nécessaire, attention cependant à l’effet moins naturel.

Poudre correctrice Lily Lolo

Vous pourrez ensuite parfaire votre teint avec une poudre minérale dont la teinte correspond à votre carnation. En plus d’être couvrante, elle formera une barrière supplémentaire sur votre peau qui l’aidera à se protéger des agressions externes.

En conclusion

Pour diminuer rapidement les rougeurs, voici ce qu’il faut faire :

  1. Déterminer les causes internes et externes qui provoquent les rougeurs et faire en sorte de les diminuer ou de les supprimer.

  2. Optez pour un rituel de beauté simple avec peu de produits, contenant des ingrédients naturels.

  3. Adoptez une gestuelle douce pour votre peau.

  4. Renforcez le système sanguin grâce au pouvoir de l’alimentation. Au besoin donnez un coup de pouce à votre organisme avec une cure de probiotiques. Ainsi il pourra mieux se défendre sans sur-réagir.

  5. Maquillez-vous simplement avec des poudres minérales.