Comment avoir un joli bronzage sans abîmer sa peau ? Grâce à des méthodes naturelles et quelques règles de bon sens, il est possible de profiter du soleil tout en se protégeant des effets négatifs des rayons UV.

Voyons comment profiter des bienfaits de la lumière du soleil tout en protégeant sa peau des effets néfastes à long terme.

Pourquoi est-ce important de se protéger des rayons ?

Notre peau est dotée d’un magnifique système d’adaptation et de protection face aux rayons du soleil. Des cellules appelées mélanocytes sont chargées de fabriquer et de disperser des pigments de mélanine dans toute la peau, capables d’arrêter une partie des rayons UV. De cette manière lorsque la peau bronze, il s’agit d’une réaction de protection naturelle face au soleil.

Tandis que les mélanocytes s’organisent en profondeur, les cellules de surface accélèrent la cadence. Elles s’activent pour former une peau plus épaisse, assurant une meilleure protection.

Cependant le type de mélanine n’est pas le même chez tout le monde. Si les personnes à peau foncée ont des pigments très efficaces, les personnes à peau claire ont un type de mélanine, appelée « phéomélanine », qui  protège peu des UV.

Si la peau ne peut pas se protéger toute seule ou que l’exposition est trop prolongée (même pour une peau foncée), les UV provoquent des dégâts irréversibles. Les cellules sont altérées et déformées. Certaines meurent, d’autres ont leur ADN touché et cela peut conduire à d’importants dégâts sur le long terme.

Comment réagit notre peau face au soleil ?

Selon notre capacité à bronzer et à nous défendre des rayons UV, voici les différents scénarios possibles :

1er effet : Le bronzage

Le bronzage est une coloration naturelle fabriquée par la peau. En fonction du type de mélanine, cette coloration peut prendre des teintes différentes. Les personnes ayant la peau foncée ont un type de mélanine (eumélanine) très protectrice tandis que les peaux claires (phéomélanine) sont moins protégées.

Non seulement les pigments de mélanine chez les personnes à peau foncée sont 600 fois plus nombreux que chez la peau claire mais ils sont aussi plus volumineux. C’est pour cette raison qu’elles peuvent rester plus longtemps au soleil sans craindre de « brûler », tout en bronzant plus rapidement.

L’eumélanine donne une teinte brun-noir tandis que la phéomélanine donne une teinte jaune-rouge à la peau lors du bronzage

2ème effet : le coup de soleil

Ce sont les UVB qui sont les principaux responsables des coups de soleil.

Il ne faut pas croire que l’on doit passer par l’étape « coup de soleil » avant de bronzer. La brûlure infligée pour arriver à ce résultat créée des dommages irréversibles dans la peau.

Une zone qui a reçu plusieurs coups de soleil mineurs ou un coup de soleil bien rouge cramoisi restera sensibilisée à vie. A peine vous oserez vous remettre au soleil l’année suivante, votre peau réagira excessivement. Sans parler du vieillissement accéléré et de l’augmentation du risque d’avoir un cancer de la peau.

N’oublions pas que le bronzage est une réaction de défense et le coup de soleil une blessure infligée à la peau.

Si vous avez eu un coup de soleil, c’est que votre peau n’a pas supporté la dose de rayonnement UV. Soit le temps d’exposition était trop long, soit la protection n’était pas suffisante.

Vous aimeriez mieux vivre avec votre peau?


Inscrivez-vous pour commencer à nourrir votre peau selon sa propre nature:

3ème effet : les taches pigmentaires

Les taches pigmentaires sont là pour nous indiquer que notre peau ne peut plus absorber les doses de rayons qu’on lui impose. Tout le monde peut avoir des taches pigmentaires, y compris les peaux foncées mais ça se voit moins.

Pour y remédier, vous pouvez consulter l’article : Que faire pour ne plus avoir de taches brunes sur la peau ?

4ème effet : le vieillissement

Le rayonnement solaire favorise la dégénérescence de la peau. En d’autre terme, il accélère son vieillissement. Plus on s’expose, plus on accélère le vieillissement des cellules cutanées. On l’observe très bien sur le décolleté des femmes accros au soleil. Leur peau est plus froissée.

Ce sont surtout les UVA qui sont responsables du vieillissement prématuré de la peau, or les filtres des crèmes solaires ne protègent pratiquement pas de ce type d’UV. Ces derniers pénètrent jusqu’au derme et provoquent la formation de radicaux libres qui causent des dommages irréversibles dans les cellules.

Le mécanisme de réparation de la peau peut vite se retrouver débordé en cas d’exposition prolongée.

Le phénomène d’élastose solaire (vieillissement cutané provoqué par le soleil) touche les cellules les plus profondes de l’épiderme qui assurent le renouvellement cellulaire ainsi que les cellules responsables de la production de collagène et d’élastine. La peau devient sèche et moins élastique, elle se pigmente de petites taches et les rides sont plus marquées.

Mais le soleil c’est aussi bon pour la peau et le moral !

Oui voyons quand même le bon côté des choses ! Nous ne pourrions pas vivre sans soleil.

Les UVB sont nécessaires à la synthèse de vitamine D et sa lumière permet de lutter contre la dépression. Notre rythme circadien est régulé par la lumière. La lumière solaire accroit le taux de sérotonine, « l’hormone du bonheur » et sécrète de la bêta-endorphine qui aide à lutter contre la douleur.

« Prendre » le soleil 10 minutes par jour est bénéfique pour notre santé et suffisant pour la synthèse de vitamine D dans la peau.

Quant à la vitamine D, elle est tout simplement indispensable à notre organisme. Elle joue de multiples rôles qu’il serait difficile d’énumérer. Elle intervient dans la prévention du cancer de la peau, des infections cutanés, du psoriasis et de la chute des cheveux. En somme, c’est une vitamine bénéfique entre autres pour la peau et les cheveux.

Pourquoi le bronzage apparait-il plusieurs jours après les premières expositions ?

Voilà presque la fin des vacances et vous commencez à peine à bronzer ? C’est normal. La peau met environ 21 jours pour se renouveler. Etant donné qu’elle s’épaissit au soleil et que les pigments de mélanine sont distribuées aux cellules profondes de l’épiderme.  Il faudra attendre ce délai avant que votre vrai bronzage soit visible.

En vieillissant ce délai s’allonge pour passer d’une vingtaine de jours à 40 ou 50 jours à partir de la ménopause.

Comment bronzer au naturel ?

On ne peut pas compter uniquement sur la crème solaire pour nous protéger même si elle reste indispensable.

Selon les dernières données de l’AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé), l’efficacité de protection solaire de toutes les crèmes est diminuée de 90% après 30 minutes d’activité physique. Il est donc primordial d’appliquer régulièrement une protection solaire entre les baignades ou après une activité physique.

Il faut savoir également qu’au-delà d’une heure de bronzage, les mélanocytes ont reçu assez de rayonnement UV pour bronzer, au-delà ils sont débordés et arrivent les mauvais effets en chaine. Une heure est la limite à ne pas dépasser dans le cas où vous avez la peau foncée. Si vous avez la peau claire, ne dépassez pas 10 minutes !

Une heure de bain de soleil maximum par jour est suffisant pour obtenir un bronzage de qualité.

Il est préférable de profiter du soleil le matin ou en fin d’après-midi car l’atmosphère filtre mieux les UV. Aux heures les plus chaudes, de 10h à 16h, ne vous exposez jamais directement au soleil et portez des vêtements si vous devez vous promener ou travailler au soleil. Ils vous protègeront mieux que n’importe quelle crème solaire.

Le rayonnement est encore présent à 50% à l’ombre ou sous un parasol et les nuages ne le réduisent que de 10 %. Il est très facile d’attraper un coup de soleil sous un ciel nuageux !

N’exposez jamais votre visage aux rayons directs du soleil. La peau est plus fine que sur le reste du corps et se défend moins bien. De plus, étant la seule partie découverte le reste de l’année, la peau du visage est entrainée à recevoir le rayonnement UV mais elle vieillit aussi plus vite. Pensez à porter un chapeau pour bien vous protéger, vous me remercierez dans quelques années !

Protéger sa peau au naturel

L’application d’une crème solaire en indispensable. Elle forme un écran qui filtre partiellement le rayonnement UV. Même si vous devez seulement vous promener quelques instants, pensez à en appliquer pour éviter les coups de soleil surprise.

Pour que votre crème soit efficace, il faut la choisir en fonction de votre peau et du type d’ensoleillement. En effet le but n’est pas de pouvoir prolonger le temps d’exposition ni de favoriser un bronzage intense, mais de protéger sa peau des méfaits du soleil.

Rappelons que la crème solaire n’est pas un moyen pour bronzer plus longtemps. Elle permet de limiter les coups de soleil, les taches pigmentaires, le vieillissement prématuré et surtout le cancer de la peau !

La question se pose maintenant sur le type de crème solaire qu’il faut choisir. Comment allier efficacité et respect de la peau ? Et comment choisir le degré de protection ?

·         Les filtres solaires filtrent les UVB et une partie des UVA. Il en existe deux types : les filtres chimiques et les filtres minéraux. Les premiers absorbent une partie des UV et les deuxièmes réfléchissent les rayons comme un miroir.

·         Les filtres minéraux sont bien mieux tolérés par la peau et ne polluent pas l’eau et les organismes aquatiques, ils sont donc à privilégier. Les filtres chimiques pénètrent dans la peau et peuvent provoquer des allergies, ne sont pas stables dans le temps et sont néfastes pour l’environnement. Le choix est vite fait !

·         Les facteurs de protection solaire (SPF), permettent de choisir la protection la plus adaptée. Mais la réalité on est loin des tests effectués en laboratoire. Une crème SPF 30 est censée protéger contre une dose 30 fois supérieure à la quantité d’UV tolérés par la peau, selon son phototype. Pas facile de s’y retrouver. De plus la quantité utilisée pour les tests est 3 fois supérieure à celle appliquée en réalité.

La meilleure des protections solaire est de se protéger des rayons directs du soleil. En portant un chapeau et des vêtements en période de fort ensoleillement.

Afin d’hydrater et d’apaiser sa peau en fin de journée, appliquez généreusement du gel d’aloe vera et une huile végétale. Le macérât huileux de calendula est particulièrement efficace si la peau est échauffée.

Pour aller plus loin, consultez l’article : 10 astuces pour être belle en maillot

En cas de coup de soleil, appliquez abondamment du gel d’aloe vera et nourrissez avec du beurre de karité. Renouvelez l’application dès de que le beurre de karité a été absorbé.

Protéger sa peau de l’intérieur

On peut aussi protéger sa peau grâce à l’alimentation. Les vitamines C et E ainsi que les caroténoïdes protègent des méfaits des UVA tandis les omégas-3 protègent de la déshydratation et de l’altération des cellules.

Pour préparer votre peau au soleil, vous pouvez fabriquer votre cure en mélangeant dans un flacon ambré : 15ml d’huile végétale de germe de blé, 15ml d’huile de bourrache et 15ml d’huile de rose musquée du chili.

Conservez cette préparation à l’abri de la lumière et prenez une petite cuillère par jour pendant une vingtaine de jours. Prévoyez de faire cette cure au moins 15 jours avant l’exposition solaire.

Les peaux les plus sensibles au soleil pourront faire une cure de bêta-carotène. Précurseur de la vitamine A, le bêta-carotène augmente les défenses naturelles de la peau face au soleil. Trois semaines avant l’exposition et même pendant, on pourra ajouter ce complément grâce à 500g de carottes par jour ou en gélules de 30 milligrammes que l’on peut trouver en pharmacie. La peau prend une légère couleur orangée qui donne bonne mine et prolonge la protection solaire.

Le bêta-carotène se trouve aussi dans le chou, les épinards, les poivrons, la betterave et les fruits orangés. Faites le plein de vitamines en mangeant deux ou trois de ces fruits et légumes par jour !

Toujours dans la famille des caroténoïdes, le lycopène est un antioxydant très puissant. En plus de protéger la peau du vieillissement, c’est aussi un excellent anti-cancéreux. Le lycopène se trouve dans la chair des tomates mais il n’est pas présent en quantité suffisante pour avoir les effets cités. Pour obtenir une concentration optimale, utilisez du double concentré de tomate dans vos sauces. Plutôt cuit car la cuisson libère davantage les effets  antioxydants du lycopène.

Pour limiter la déshydratation, boire beaucoup d’eau et favoriser les aliments riches en acides gras essentielles. Les omégas 3 sont à privilégier pour assurer une meilleur réparation des cellules abimées. De plus les acides gras essentiels entretiennent la souplesse de la peau.

Pour résumer

Voici les conseils à suivre pour bronzer naturellement sans abîmer sa peau :

  • Eviter l’exposition directe entre 10h et 16h

  • Adapter son mode d’exposition à son phototype

  • Limiter son temps d’exposition à 1h maximum par jour pour une peau foncée et beaucoup moins pour une peau claire.

  • Ne pas s’exposer si vous avez appliqué ou ingéré un produit photosensibilisant

  • Augmenter les chances de bien bronzer en adaptant son alimentation

  • Renouveler plusieurs fois par heure l’application de crème solaire