Vous avez la peau grasse et vous avez toujours entendu :

  • Il ne faut jamais mettre d’huile sur ta peau !

  • La peau grasse a besoin d’être plus nettoyée que les autres !

  • Il faut faire des soins absorbants, astringents, purifiants !

  • La peau grasse a plus de boutons que les autres !

  • Les peaux grasses ne sont jamais sensibles !

  • Les peaux grasses ne sont pas déshydratées !

Toutes ces phrases sont des idées reçues. De plus elles entretiennent le phénomène de brillance et d’excès de sébum.

Et si je vous disais qu’en écoutant ces conseils, vous entretenez un cercle vicieux, c’est-à-dire la stimulation du sébum en excès qui entraîne des brillances et donne le teint brouillé et difficile à maquiller.

Vous n’êtes pas convaincu ? Je vous explique mon point de vue dans cet article.

Tout commence de nos jours…

C’est dans les années 50 que les chimistes ont commencé à étudier sérieusement la peau grasse. Les parfumeurs-cosmétologues et pharmaciens de l’époque commençaient à voir affluer dans leurs officines des femmes en quête d’un produit miracle pour « la peau qui brille ». Et savez-vous ce qui leur était vendu à ce moment-là ? UNE HUILE, oui une huile ! Ce qui est improbable de nos jours était tout à fait courant il y a un demi-siècle.

Vous aimeriez mieux vivre avec votre peau?


Inscrivez-vous pour commencer à nourrir votre peau selon sa propre nature:

Une huile très riche qui était composée d’extraits de plantes sébo-régulatrices et équilibrantes. Pourquoi cela a-t-il changé ? Car la mode est aux textures fines et la cosmétologie moderne a réussi de véritables prouesses en terme de texture qui incite les gens à changer leurs habitudes.

Aujourd’hui, la texture et la fragrance sont les deux critères d’achat devant l’efficacité. Or, il y a 50 ans c’était plutôt le contraire, les femmes n’hésitaient pas à mettre de l’huile de poisson (très efficace soit dit en passant pour la cicatrisation) sur leur peau si elle s’avérait  être efficace.

Les peaux sèches qui se prenaient pour des peaux grasses

Avoir la peau grasse est devenue une véritable phobie ces dernières années. Comme si les peaux grasses étaient moins « clean » que les autres. Cette traque orchestrée par le monde de la beauté a mis sur la mauvaise piste plein de femmes un peu perdues, en quête de conseils pour comprendre leur peau.

Le moindre bouton était « LA » conclusion pour « LE » diagnostic final : vous avez la peau grasse !

Certaines femmes ont même pensé toute leur vie qu’elles avaient la peau grasse, usant et abusant de produits non adaptés pour elle. Aujourd’hui cette phobie persiste. Dès l’adolescence lorsque la peau est en pleine mutation, il est malvenu de cataloguer une jeune personne si elle a quelques boutons.

​​​​RECEVEZ IMMÉDIATEMENT

la fiche pratique pour 

connaitre votre type de peau

  • Pour enfin savoir quel est votre véritable type de peau
  • Partez sur de bonne bases pour mieux choisir vos cosmétiques
  • Découvrez les premiers soins qui vous correspondent pleinement

 

Qu’est-ce qu’une vraie peau grasse ?

Une vraie peau grasse s’identifie à la dilatation des pores cutanés, à l’épaisseur de l’épiderme et à la production plus importante de sébum.

Il existe en réalité seulement 3 types de peau : la peau sèche, la peau grasse et la peau mixte. Cette dernière étant la combinaison des 2 premières.

Notre type de peau est défini dès la naissance mais certains facteurs peuvent le perturber ou en changer comme les traitements pour l’acné ou les troubles hormonaux.

La peau grasse a des brillances qui persistent dans la journée même dans un environnement non pollué, a du mal à faire tenir son maquillage et présente une peau plutôt épaisse même sur les joues.

On peut même reconnaitre une ancienne peau grasse à  la dilation des pores de sa peau et à son épaisseur. Leur avantage étant qu’elles vieillissent moins vite que les autres. Leur inconvénient est le manque d’homogénéité du teint, qui persiste à travers les périodes de la vie.

Pourquoi dit-on que les peaux grasses ont plus de boutons que les autres ?

Une personne peut avoir la peau grasse sans pour autant avoir un seul bouton. Et vice versa elle peut être sujette à beaucoup d’imperfections dont elle n’arrivera à se débarrasser qu’en deuxième partie de vie.

Pourquoi ? Car les boutons ne sont pas causés par le simple fait d’avoir une peau grasse mais par trois facteurs que je décris DANS CET ARTICLE

Les pics et fluctuations hormonales, la pollution et l’alimentation sont les facteurs d’apparition des boutons. A l’adolescence ou avant un cycle menstruel, lorsque l’alimentation est trop riche et déséquilibrée ou que l’on passe beaucoup de temps dans les transports en communs, etc.

Aviez-vous remarqué tous ces liens avec l’apparition des boutons ?

Dans tout cela, les peaux grasses ont un terrain plus favorable à l’apparition de boutons car la production de sébum est naturellement plus importante. Les bactéries qui s’y développent se retrouvent dans un milieu adéquat pour y séjourner plus longtemps. Il suffit de bien équilibrer la peau pour être tranquille, même avec une peau grasse !

Huile + huile fait bon ménage

Si l’on pense qu’une peau grasse ne doit jamais utiliser de textures grasses, c’est faux ! Alors que l’on s’efforce à décaper sa peau pour retirer toute trace de sébum, la voilà qui se met à en surproduire davantage.

Que se passe-t-il à ce moment-là ? Toutes les peaux sont programmées pour produire du sébum. Sa mission est de lubrifier la surface de la peau dans le but de la protéger. En absorbant ce sébum, on donne (sans le savoir) l’ordre aux glandes qui sécrètent ce sébum de reconstituer rapidement les réserves.

Résultat : la peau brille de plus en plus, c’est un vrai cercle vicieux !

Les toutes premières formulatrices de cosmétiques l’avaient bien compris en proposant directement des huiles aux clientes voulant équilibrer leur peau grasse. Cela permettait d’éviter une surproduction de sébum. On semble avoir totalement oublié ce bon réflexe aujourd’hui. L’apogée des textures plus fines que de l’eau a mis de côté toutes les formules bénéfiques pour réguler les peaux grasses.

Comment agit-on aujourd’hui ? On crée des soins ultra-légers, ultra-fluides contenant 99,5% d’eau et on ajoute des actifs régulateurs de sébum, absorbants plus qu’il n’en faut, etc. Or il suffirait d’appliquer un soin léger le jour pour protéger sa peau et une huile fine le soir pour éviter le cercle vicieux des brillances en y ajoutant quelques huiles essentielles antibactériennes pour éviter l’apparition de boutons.

Vous avez compris le principe ?

  1. Protéger sa peau le jour avec un soin normal hydratant.

  2. L’accompagner dans son fonctionnement sans perturber son cycle naturel en appliquant une huile adaptée type huile de jojoba, de nigelle, de noisette ou de noyau d’abricot le soir.

  3. Traiter localement ou de manière générale avec des huiles essentielles de tea tree, de niaouli, de romarin à verbénone pour ne citer que les plus connues.

Et si vous avez peur d’avoir des brillances sans votre soin matifiant la journée, faites l’essai de ce petit rituel pendant 1 semaine. Adaptez votre maquillage en fonction des changements et vous verrez la différence.

Décapage, nettoyage et revue militaire pour que ça brille (ah non justement !)

On pense qu’en nettoyant davantage sa peau, elle sera moins grasse. Le but étant de retirer tout le sébum qui donne l’aspect brillant. Encore faux !

La peau grasse n’a pas besoin d’être plus démaquillée, nettoyée ou gommée que les autres. On peut même la démaquiller avec une huile pour plus d’efficacité. Toutes ces actions entretiennent les brillances. Il suffit simplement de la démaquiller et de la nettoyer en douceur puis de faire un gommage 1 fois par semaine. C’est amplement suffisant.

Plus on nettoie, plus on absorbe, plus on décape, plus ça brille !

Aie, aie, aie, ça chauffe !

Qui a dit que les peaux grasses n’étaient pas sensibles ?

Elles le sont à cause des traitements qu’on leur inflige. Trop de décapage, d’utilisation de soins matifiants et absorbants retire le film lipidique qui les protège en les fragilisant davantage.

N’avez-vous jamais laissé poser un masque à l’argile sur votre visage jusqu’à ce qu’il se craquèle ? Vous avez de cette manière absorbé tout le sébum mais aussi toute l’eau ! Et la peau a sans aucun doute reconstitué les réserves  de gras (mais pas d’eau) le plus rapidement et le plus abondamment possible ! Pour ce type de masque, 3-4 minutes de pose suffisent amplement.

En institut, beaucoup de femmes demandent des soins purifiants pour peau grasse. Et alors même que la peau vient d’être démaquillée, elle se met à rougir. L’esthéticienne décide alors de changer de programme mais la cliente persiste ! Elle veut son soin pour peau grasse sans comprendre la sensibilité qu’elle a développé.

Si c’est votre cas, sachez que vous n’obtiendrez rien de votre peau tant que la sensibilité sera entretenue. Apaisez-là et vos soins fonctionneront tout de suite beaucoup mieux.

Votre peau à soif !

Il ne faut pas confondre manque de gras et manque d’eau. Le manque de gras est propre à la peau sèche tandis que le manque d’eau est propre à la peau déshydratée. Ce qui est un état et non un type de peau. Tous les types de peau peuvent manquer d’eau et être déshydratés tandis que seule la peau sèche peut manquer de gras et non pas l’inverse.

Il existe des états de peau temporaires qui viennent s’ajouter à notre type de peau comme la déshydratation ou la sensibilité par exemple.

A nouveau, c’est l’utilisation excessive de produits trop agressifs qui altère le film protecteur de l’épiderme. Sans barrière cutanée efficace, l’eau s’évapore plus facilement, laissant la peau déshydratée.

Etes-vous convaincue à présent ?

Voilà ce que je vous propose si vous avez vraiment la peau grasse :

  • Prenez soin de votre peau en pensant à elle et non à vous,

  • Si vous devez utiliser des soins absorbants, n’en abusez pas. Par exemple un masque à l’argile aura largement fait effet au bout de quelques minutes, inutile d’attendre qu’il se craquèle laissant votre peau aussi sèche qu’un désert.

  • Nettoyez-vous soigneusement en choisissant des produits neutres. Si vous utilisez déjà des soins avec des actifs pour peau grasse, il est inutile d’en rajouter dès le démaquillage.

  • Appliquez une fine couche d’une des huiles végétales que j’ai citées plus haut, le soir pour équilibrer votre peau. Promis, vous ne ressemblerez pas à un ver luisant !

  • Si vous avez des boutons, suivez les explications en 4 étapes que je donne dans cet article : Un bouton, VITE, des solutions !

Alors, avez-vous vraiment la peau grasse ? Ou êtes-vous une peau sèche qui s’ignore ?