Que faire lorsque des taches brunes viennent clairsemer notre visage et nos mains ? Comment peut-on agir et comment les éviter ? Ces taches touchent toutes les femmes, quel que soit leur âge et leur type de peau. Elles concernent toutes les carnations, y compris les peaux foncées et apparaissent sur les zones du visage et du corps qui ont été exposées au soleil.

Comment naissent-elles ? Quelles sont les solutions naturelles qui fonctionnent ? Levons ensemble le mystère de ces fameuses taches qui apparaissent et disparaissent à leur guise !

Montre-moi ta tache, je te dirais qui tu es !

Les taches brunes sont bien différentes des grains de beauté ou encore des taches de rousseur. Ayant toutes la même origine pigmentaire, elles ne se forment pas au même moment de la vie ni dans les mêmes circonstances.

  • Les grains de beauté sont des « nids » pigmentaires logés entre les deux premières couches de la peau. Présents dès la naissance, les grains de beauté peuvent mettre plusieurs années avant d’être visibles mais une fois dévoilés ils ne bougent plus. Les grains de beauté n’ont aucune fonction particulière et font partie des mystères de la peau. En général, ils sont tous visibles vers l’âge de 30 ans pour s’estomper sur les dernières années de vie.

  • Les taches de rousseur ou éphélides, transmises génétiquement, sont de minuscules taches claires qui foncent chaque année avec l’exposition solaire. Elles sont caractéristiques des peaux très claires qui bronzent peu et sont très sensibles au soleil.

  • Les taches brunes ou taches solaires, peuvent apparaitre dès l’enfance ou l’adolescence des suites d’un coup de soleil important ou d’une exposition excessive. Elles vont et viennent selon l’activité cellulaire et sont souvent localisées sur le haut du dos, les avant-bras, le visage et le décolleté. Elles montrent un dysfonctionnement des cellules à l’origine de la production de mélanine, ce fameux pigment du bronzage !

  • Les taches de vieillesse ou « fleurs de cimetière » apparaissent généralement après 60 ans sur les zones exposées au soleil. Leur origine tient plus de l’accumulation de « déchets » dans la peau, visibles à partir d’un certain âge car la peau est plus fine.

Qu’est ce qui ne va pas dans notre peau ?

Tout se passe dans l’épiderme, la couche la plus superficielle de la peau. Là, se trouvent nos cellules pigmentaires : les mélanocytes. Ces cellules sont à l’origine de la couleur de notre peau et s’activent davantage lors de l’exposition au soleil pour former le bronzage. Il y  a entre 900 à 2000 cellules au millimètre carré qui fabriquent des pigments dont la couleur est définie génétiquement dès la naissance pour ne jamais se modifier.

Imaginez si l’on pouvait changer de couleur de peau à notre guise ! Seul Michael Jackson a essayé et le résultat s’est avéré être très contestable !

Bref… nos cellules pigmentaires sont de puissantes « machines » qui fabriquent la mélanine en grande quantité, surtout si la peau est exposée aux UV. C’est un mécanisme de protection en quelque sorte.

Plus il y a d’UV, plus les cellules pigmentaires produisent de pigments protecteurs.

Comme toutes les cellules de notre corps, les cellules pigmentaires peuvent être sensibles à certains facteurs qui dérèglent leur fonctionnement, comme un pic hormonal ou un composant sensibilisant. Si ce facteur sensibilisant est actif au moment même où l’on s’expose au soleil, c’est la tache assurée ! On assiste alors à un déferlement de pigments de mélanine qui vont s’entasser en « paquets ». Cet amas de mélanine remonte vers la surface de la peau  et devient visible par transparence.

Souvent on ne s’en préoccupe pas tout de suite car la tache met environ 20 jours à remonter à la surface. Les taches qui se sont formées en plein été sont souvent visibles en automne. Parfois même certaines taches ne migrent pas vers le haut et peuvent apparaitre des mois ou des années plus tard.

C’est pour cela que nous allons voir qu’il est déterminant de se protéger la peau et d’identifier les facteurs favorisants.

Quels sont les facteurs sensibilisants ?

Exposition solaire et vieillissement

Les taches pigmentaires qui apparaissent au cours de la vie sont le résultat de longues années d’exposition au soleil et certainement de plusieurs coups de soleil.

« Les taches de vieillesse, c’est la peau qui proteste et indique que nous avons dépassé depuis longtemps le quota d’UV que la vie nous avait alloué » (Dans ma peau du Dr Yaël Adler).

Il faut trouver le bon équilibre entre bain de soleil réchauffant et l’exposition chichis-beignets-chouchous = grillade assurée et vieillissement accéléré programmé !

Exposition UV intense et prolongée = taches pigmentaires

Cause hormonale

Une des causes les plus courantes de l’apparition de grandes taches brunes sur la peau est due aux pics hormonaux. L’utilisation de contraceptifs ou de traitements hormonaux délivre une dose importante d’hormones auxquelles les mélanocytes sont sensibles. Un dérèglement hormonal qui se passe pendant une période d’exposition au soleil peut provoquer l’apparition de taches pigmentaires.

C’est très souvent le cas pendant la grossesse ou les poussées hormonales sont fortes. On voit alors apparaitre une coloration foncée le plus souvent sur le front et les joues. Elle peut disparaitre à la fin de la grossesse ou s’installer pour la vie.

Poussée hormonale + soleil ou UV artificiels = pigmentation appelée chloasma

Agent phototoxique

Si les hormones peuvent sensibiliser les mélanocytes, certains composants que l’on retrouve dans les parfums ou dans certains médicaments ont aussi un rôle photosensibilisant. La liste de ces composants est longue et si on s’expose aux UV après avoir vaporisé son parfum ou pendant un traitement antibiotique, les cellules pigmentaires risquent d’être perturbées.

Agent phototoxique + soleil ou UV artificiels = taches brunes

Suites d’une inflammation

Vous aimeriez mieux vivre avec votre peau?


Inscrivez-vous pour commencer à nourrir votre peau selon sa propre nature:

Lorsque la peau est inflammée, abimée ou brûlée, il arrive que la mélanine migre dans la couche inférieure de la peau, laissant une marque foncée qui n’est pas prête de disparaitre !

L’exemple le plus courant est la micro-inflammation provoquée par un bouton. Si on presse un bouton rouge et inflammé, la mélanine risque de « perler » en dessous, dans le derme. Une couche de peau qui au contraire de l’épiderme ne se renouvelle pas par le haut. La mélanine sera alors prisonnière jusqu’à ce qu’elle soit évacuée progressivement ou non.

Ce qui explique qu’après la disparition d’un bouton, une tache s’installe au même endroit pour un long moment.

C’est le même principe à la suite d’une épilation. Lorsque vous vous épilez et que votre peau est rouge, ne vous exposez surtout pas au soleil pendant au moins 48 heures. Au risque de former une zone sombre sur la zone épilée.

Zone rouge et inflammée + soleil ou UV artificiels = taches brunes

Comment les éviter ?

Vous l’aurez compris, c’est l’association des UV avec un facteur photosensibilisant qui provoque l’apparition des taches. Ainsi pour garder un teint homogène, la première chose à faire est de se protéger des UV, qu’ils soient naturels ou artificiels ! Il ne s’agit pas de fuir le soleil mais de choisir les bons moments pour profiter des beaux rayons.

S’abriter, se couvrir, se tartiner, surtout avec une peau claire. Mais ce conseil vaut pour tout le monde ! La peau dite « méditerranéenne » ou « teint olive » est très sujette aux taches pigmentaires au point de ne jamais pouvoir rester au soleil.

Pour vous protéger, retenez ces conseils simples :

  • Ne vous exposez jamais au soleil après une épilation ou avec une rougeur,

  • Consultez toujours la notice d’un médicament ou d’un contraceptif avant de sortir au soleil,

  • Les femmes enceintes et allaitantes devraient éviter l’exposition directe au soleil tant que le corps n’a pas retrouvé un équilibre hormonal stable,

  • N’appliquez rien sur votre peau à part votre protection solaire si vous devez vous exposer.

  • Protégez-vous davantage en appliquant de la poudre ou un fond de teint minéral.

​​​​RECEVEZ IMMÉDIATEMENT

la fiche pratique pour 

connaitre votre type de peau

  • Pour enfin savoir quel est votre véritable type de peau
  • Partez sur de bonne bases pour mieux choisir vos cosmétiques
  • Découvrez les premiers soins qui vous correspondent pleinement

 

Que faire des taches qui sont déjà installées que l’on voudrait estomper ?

Lorsqu’une tache est installée, la mélanine s’évacue en surface mais la cellule pigmentaire reste déréglée. Si son environnement reste sensibilisant, une tache est toujours susceptible de réapparaitre.

Les techniques qui existent aujourd’hui sont l’application de crème dépigmentante ou le recours au laser chez un dermatologue. Or, si ces techniques sont plus ou moins efficaces, il existe des moyens plus naturels pour les estomper.

Gommer sa peau

A défaut de pouvoir « effacer » les taches pigmentaires, on peut toujours les estomper en stimulant le renouvellement cellulaire pour évacuer la mélanine par le haut. Comment ? En gommant sa peau.

C’est le même principe que lorsqu’on perd son bronzage au retour des vacances. Si on gomme sa peau, la mélanine qui s’est accumulée dans les cellules mortes en surface va partir, donnant une teinte plus claire au bronzage.

Avec n’importe quel gommage, vous pouvez retirer délicatement les cellules mortes en surface et estomper les taches au fur et à mesure. Les peelings pratiqués chez les dermatologues sont beaucoup plus puissants car cette technique vise à retirer les premières couches superficielles de l’épiderme. Cependant, la peau en ressort souvent meurtrie avec une probable hyper-sensibilité pour les prochaines années à venir.

Faire une cure de citron

C’est bien connu, le citron éclaircit le teint. Il est particulièrement efficace car l’acide citrique qu’il contient est un exfoliant naturel. Il va donc contribuer à unifier et éclaircir le teint.

En cure, pressez le jus d’un demi-citron, imbibez un linge assez fin avec et laissez-le poser sur la tache pendant 5 minutes tous les jours, pendant 15 jours. Pour les taches anciennes et si votre peau le supporte, vous pouvez appliquer ce procédé 2 fois par jour.

Si vous avez la peau sensible ou que vous êtes enceinte, mélangez le jus du demi-citron avec un peu d’eau et de miel. Cela adoucira la préparation pour éviter les picotements.

Associer de l’oignon et du vinaigre de cidre

Je vous l’accorde, cet accord n’est pas très glamour pour la peau mais il montre une grande efficacité. Pourquoi ? Car l’oignon fournit des substances antioxydantes qui inhibent la production de mélanine et le vinaigre de cidre contient de l’acide acétique qui agit en blanchissant la peau. L’association des deux permet d’éviter que la tache s’assombrisse davantage tout en l’estompant progressivement.

Pour obtenir un mélange efficace, râpez l’oignon et récupérez son jus en pressant la pulpe dans un linge assez fin. Ajoutez ensuite une petite cuillère à café de vinaigre de cidre au jus d’oignon et appliquez le mélange sur les taches. Vous pouvez vous resservir du linge avec lequel vous avez pressé la pulpe d’oignon. Tout comme pour la cure de citron, appliquez cette méthode une fois par jour pendant plusieurs jours.

Comment peut-on juger de l’efficacité de ces méthodes naturelles ? A vrai dire, l’efficacité dépendra surtout de l’ancienneté de la tache. Une tache apparue il y a moins d’un an aura des chances de disparaitre tandis que celle qui est installée depuis plus de 5 ans s’estompera légèrement.

Voilà deux méthodes naturelles qui permettent d’agir simplement et efficacement sur les taches pigmentaires. Sachant que la meilleure solution reste encore de les éviter en s’exposant intelligemment au soleil et en évitant les facteurs sensibilisants.

N’hésitez pas à partager vos recettes qui fonctionnent !

Voir aussi la recette du Sérum huileux anti taches dans le LABO.